mardi 14 février 2017

J'ai lu : Les lettres de rose




Encore une fois, guidée par ma conseillère en littérature Isabelle, j'ai découvert Les lettres de Rose de Clarisse Sabard des Editions Charleston. Ce livre a beaucoup plu à Isabelle mais aussi a de nombreuses lectrices au point qu'il reçut le Prix du Livre Romantique en 2016.

RÉSUMÉ:

Lola a été adoptée à l'âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : Libraire.
Sa vie va basculer lorsqu'elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d'Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines.
Mais tous les habitants ne voient pas d'un bon œil cette étrangère, notamment Vincent son cousin.Et il y a également les beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu'elle ne le voudrait...

MON AVIS :

A l'image d'Amélie Poulin qui bouleverse son destin juste en retrouvant une boîte de vieillerie dans un mur, notre héroïne va retrouver son passé dans la correspondance de ses ancêtres. J'adore le principe de se plonger dans les souvenirs des autres de découvrir au fil des cartons : des bibelots, des breloques riches de leur histoire... Notre héroïne va découvrir son passé afin de mieux construir son futur tout en agrémentant son présent de nouvelles rencontre et amitié.

J'ai aimé lire ce livre, il est bien écrit, agréable avec des descriptions de paysage qui donne envie de changer de région et des personnages attachant. L'Histoire est respectée et nous plonge dans l'aberrance du passé tout en faisant des parallèles avec le présent nous rappelant que tout n'est pas réglé (homosexualité, émancipation de la femme, choix de vie...) De plus _sans vouloir trop en dévoiler_ ce livre nous emmène dans les années folles, la mode et la révolution industrielle, des sujets que j'adore!

La saga de la famille de Lola est vraiment bien menée : les personnalités des ancêtres sont toutes particulières mais réalistes.

Le livre nous interroge sur l'importance de nos racines, sur l'influence d'un choix sur la vie des gens... Tout en restant très agréable à lire.

Je trouve juste que l'histoire est un peu trop dégoulinante de bonheur et que l'héroïne ingurgite trop facilement ce passé que je trouve d'assez tragique. Quelles scènes de colère ou de pleur auraient garnie la tragédie et enrichit le texte. Mais ce n'est que mon avis de cartésienne qui a toujours besoin de rendre les choses plus réalistes...

Je dirais donc je j'ai aimé ce livre mais qu'il aurait pu être encore plus prenant. Ce n'est pas un coup de cœur mais une bonne lecture.

Aller je te laisse avec Renan Luce et Mes racines


vendredi 10 février 2017

J'ai lu : la fille sur la photo



Bibliza m'avait fait envie avec son article sur le bouquin! Elle savait  que j'avais un peu de temps devant moi et elle a glissé La fille sur la photo de Karine Reysset dans une sélection d'autres! Et je n'ai qu'une chose à dire : MERCI! En effet, avec cet ouvrage je découvre un auteur et un style...

RÉSUMÉ :

Quand elle accourt au chevet de Garence, la fille de son ancien compagnon, Anna doit faire face à tout ce qu'elle a fui et la place incertaine qu'elle a tenue pendant 10 ans. Son histoire d'amour avec le "grand homme", réalisateur de renom, qu'elle a quitté pour un admirateur plus inquiétant qu'il n'en avait l'air. Les trois enfants qu'elle a "abandonnés", après les avoir aimés comme s'ils étaient les siens.Les raisons de son départ, dont elle-même a fini par douter, et les traces qu'il a laissées dans le coeur des uns et des autres.Est-il trop tard pour recoller les morceaux?  Est-ce seulement souhaitable?

MON AVIS :

Ce livre est un peu comme le journal intime d'une femme au passé familial difficile, qui peine toute sa vie à trouver sa place. Anna est contrainte de revoir son ex-compagnon qui l'appel à l'aide pour sauver la petite dernière qui est en dépression sévère. 
C'est alors qu'elle nous raconte son histoire comme une thérapie. En se remémorant ses souvenirs elle tente d'analyser les évènements et surtout de se trouver une place dans cette vie qu'elle a toujours dévouée autre sans s'occuper réellement d'elle. Le roman est terrible au début, il est écrit par une femme blessée et dépressive, mais les sourires et les belles images reviennent au fur et à mesure qu'Anna avance dans son analyse. 
Un dénouement heureux pour l'héroïne qui pour la première fois ne prend pas la fuite mais assume son choix.

Ce roman traite de la place de chacun dans le monde du travail, la famille, par rapport aux autres. Il traite aussi de la maternité et du dévouement de la femme pour sa famille qu'elle soit de sang ou adoptée. 

J'ai trouvé le style très agréable, je n'ai coupé ma lecture qu'à deux reprises car mes yeux se fermaient tout seuls. L'écriture est souple et agréable, les informations bien distillée. Et je trouve personnellement que l'auteur parle de la Bretagne comme seul des non-bretons la perçoivent. Je me retrouve dans ses mots et ses sentiments.

Un très bel ouvrage que je recommande à mon tour.



lundi 6 février 2017

J'ai lu : La Mécanique du Coeur




Je suis allée faire un tour à la bibliothèque de Sibiril, en général j'emprunte surtout des livres pour enfants, mais cette fois-ci, pour accompagner les célèbres Balthazar j'ai  choisi La Mécanique du Coeur de Mathias Malzieu des Editions Flammarion sortie il y a 10 ans.

"Pourquoi? 
- Pour la couverture pardi!"

Ah oui, l'ambiance Tim Burton m'a attirée la rétine, le titre mélancolique a amplifié mon envie et la quatrième de couverture me confortait dans l'idée de lire un bel ouvrage!

RÉSUMÉ :

Edimbourg, 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son coeur en reste gelé. Mi-sorcière mi-chaman, la sage-femme qui aide à l'accouchement parvient à sauver le nourrisson en remplaçant le coeur défectueux par une horloge. Cette prothèse fonctionne et Jack vivra, à condition d'éviter toute charge émotionnelle : pas de colère donc, et surtout, surtout, pas d'état amoureux.
 Mais le regard de braise d'une petite chanteuse de rue mettra le coeur de fortune de notre héros à rude épreuve : prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais jusqu'aux arcades de Grenade et lui fera connaître les délices de l'amour comme sa cruauté.

MON AVIS :

" Il doit rester quelque rêves d'enfant cachés sous l'oreiller, je tenterais de ne pas les écraser avec ma tête lourde de soucis d'adulte. "

Cette citation je l'ai lu et adorée sur les réseaux sociaux, et je l'ai retrouvé avec surprise et bonheur au chapitre XIII de cet ouvrage. Elle résume selon moi, au mieux ce livre. Un livre qui touche des sujets important comme le passage de l'enfance à l'adolescence puis la vie adulte, le besoin de maternité, l'amour et le rejet de la différence. C'est avec une superbe poésie bucolique que l'auteur traite magnifiquement ces sujets. Il sait jouer des engrenages pour nous faire ressentir la tristesse mais aussi le bonheur d'un enfant qu'on a essayé d'empêcher de grandir et qui croit ce que disent les grands...

Ce livre je le conseille autant pour sa prose que pour son humour. Son univers est époustouflant d'irréalisme et d'horribles beautés. Les sujets abordés sont touchants et à la fois tellement banaux. Cet ouvrage offre une délicate remise en question qu'on soit enfant-adulte, parents, amoureux, handicapé ou non...

Tu l'auras compris, je l'adore! Et je le recommande!